Bien monter sa résistance

montage-coil-resistance-cigarette-electronique

Lorsqu’on prend goût à la vape, notamment lorsque la cigarette électronique ne répond pas parfaitement à nos attentes, on a envie de passer à un autre matériel. Les connaisseurs pourront alors vous conseiller de vous retourner vers le matériel reconstructible. Le montage de la résistance est bien technique, on ne va pas se mentir, mais vous pouvez très bien le réaliser. Dans ce dossier, nous allons vous donner quelques trucs et astuces sur les montages et les coils.

Ce dont vous avez besoin

Pour ce bricolage sous le thème de la vape, vous aurez besoin d’une pince coupante, d’une pince plate et de quelques tournevis. Vous devez avoir ces outils chez vous, mais ce sont les tournevis qui pourront vous bloquer. En effet, pour le montage du coil,  le diamètre du tournevis joue un rôle important. Pour les débutants, il serait raisonnable d’acheter un kit pour le montage du coil. Ce kit comprend plusieurs petits tournevis ayant un diamètre allant de 1 à 3,5 mm.

Pour ce montage, vous aurez aussi besoin d’un ohmmètre, car vous ne pourrez pas vraiment vous permettre un « à peu près » pour la valeur en ohm. Il ne va non seulement vous donner la valuer du montage complet, mais il vous permettra aussi de contrôler l’absence de court-circuit.

Lire aussi – Comment fabriquer son e-liquide à la maison ?

montage-coil-resistance-cigarette-electronique

 

Le choix du fil résistif et de la fibre

Pour la conception du coil, vous aurez sur le marché des fils résistifs spéciaux à celui-ci. Il y aura des modèles épais et des modèles plus fins. Il faut comprendre que plus le fil résistif a un grand diamètre, plus la valeur de la résistance sera basse et plus le coil sera épais. Pour ce qui est du matériau du fil, c’est le kanthal qui est le plus courant. Il s’agit d’un mélange de matériaux composé de chrome, d’aluminium et de fer. Cet alliage fait que le fil pourra répondre aux exigences de chaleur, de résistivité et de plasticité dont a besoin la résistance pour la vape.

Si vous vous penchez bien sur ce matériau, vous pouvez trouver qu’on a du kanthal A1, du kanthal A et du kanthal D. La différence entre ceux-ci est la quantité des composants. Il y a aussi le kanthal plat qui est appelé le ribbon. C’est le fil qu’il faut choisir pour le montage du Genesis. Pour le choix du fil résistif, on peut aussi se permettre le Ni200 qui est un fil dit « non résistif ». Ce dernier a l’avantage de supporter les hautes températures et offre une résistance très basse. Il s’agit d’un matériau assez fragile, ce qui fait que sa manipulation est plus complexe. On peut aussi trouver du fil résistif en titane. Ayant à peu près les mêmes caractéristiques que le Ni200, le titane est plus solide au montage.

Pour la fibre, vous n’avez pas vraiment le choix : la plus répandue sur le marché est le coton. Cependant, ils ne sont pas tous identiques, car on a des cotons venant du Japon, de la France et des Etats-Unis. Il n’y a pas de meilleur coton, mais le plus important est son dosage.

Découvrir également – E-cigarette : les bonnes manières à adopter en public

Le montage du fil

Même si vous n’êtes pas un expert en vape, vous devez avoir une idée de ce que c’est qu’une résistance. Dans le matériel, il s’agit de ce fil résistif qui peut être en kanthal, en inox ou dans un autre matériau. Son diamètre est variable. Ce fil est à enrouler autour d’un axe. Pour constituer l’axe, un débutant devra se munir d’un vape brush. Vous pouvez également utiliser un tournevis, mais vous devez faire attention à son diamètre. Le fil peut alors faire quatre, cinq ou cinq tours et demi autour de l’axe. C’est ce qui va définir la valeur en ohm qu’on veut de la résistance. Cette valeur doit correspondre au type de vape que vous voulez. Une fois les spirales autour de l’axe effectuées, vous avez une résistance presque prête à être installée sur la vapoteuse. Passez-la sur l’ohmmètre pour vérifier la valeur en ohm que vous avez.

montage-coil-resistance-cigarette-electronique

Lors du montage du fil, vous pouvez très bien laisser les spirales espacées. Ceci n’aura aucun impact sur la valeur de la résistance. Toutefois, les vapoteurs experts préfèrent avoir un coil plus petit, car ceci facilite la manipulation. Pour ce faire, vous n’avez qu’à resserrer les spirales avec une pince céramique.

Vous avez choisi la cigarette électronique pour arrêter de fumer ? Que faire pour ne pas grossir pendant ce sevrage ?

L’installation du coton

Une fois que vous avez le fil résistif, il ne vous reste plus que la mise en place du coton qui ne devrait plus être si complexe. Toutefois, un mauvais placement pourrait engendrer des fuites ou un goût de brûlé, ce qui vous demande toujours d’être vigilant.

Avant de placer le coton, il est important de l’aérer et de le préparer pour qu’il soit adapté au diamètre intérieur du coil. Pour l’enfiler, il faudra former une pointe. Une fois dans le coil, le coton ne doit pas déformer les spirales. Il devra tout de même être bien comprimé. Vous devez vérifier qu’on a bien cette résistance en effectuant de petits allers-retours avec le coton. Il faut laisser une belle moustache de coton sur chaque côté du coil pour qu’il puisse atteindre l’atomiseur. Comme avec une résistance toutefois, vous devez amorcer le coton. Il faudra qu’il soit bien imbibé. Si besoin est, faites un petit essai.

Dossier – Voyager en avion avec sa cigarette électronique

Related posts

Leave a Comment