Le tabac altère-t-il la perception des couleurs ?

Le tabac altère-t-il la perception des couleurs ?

On sait tous que le tabac tue à cause des cancers et autres maladies graves qu’il génère. Mais à part cet effet indiscutable, savez-vous qu’il génère aussi d’autres méfaits méconnus et parfois insoupçonnés ? Parmi eux, il y a l’altération des couleurs.

Le tabac influe-t-il sur la perception des couleurs ?

Personne n’y avait pensé auparavant et pourtant, force est aujourd’hui de l’admettre. Une étude a effectivement prouvé que la perception des couleurs diminue petit à petit chez les fumeurs.

L’étude a été réalisée par des chercheurs de l’université de Rutgers. Leur observation a été faite sur 134 personnes volontaires parmi lesquelles 71 étaient non-fumeurs et 63, des grands fumeurs consommant environ un paquet de cigarettes par jour.

Durant l’étude, les volontaires étaient invités à regarder dans un moniteur à tube cathodique. Ce dernier se situait à 1,50 m d’eux et avait pour mission de stimuler leur vision.

C’est grâce à cela que les chercheurs ont découvert que les personnes fumeuses avaient plus de difficultés à percevoir les couleurs et les contrastes. L’altération enregistrée concerne surtout leur perception des axes rouge-vert et bleu-jaune. D’après cette observation, les chercheurs pensent qu’à terme, les fumeurs pourraient totalement perdre leur vision des couleurs.

Lire aussi – Les mutations génétiques et le cancer : des risques liés au tabagisme

Qu’est-ce qui expliquerait cela ?

Qu’est-ce qui expliquerait cela ?

Selon les auteurs de l’étude, ces effets sur la perception des couleurs seraient reliés aux effets néfastes du tabac sur le système vasculaire. Ils pensent, en effet, que les produits toxiques présents dans la fumée de la cigarette détruisent les neurones et les vaisseaux sanguins présents dans la rétine. Cela expliquerait ces dommages sur la vision.

Une autre hypothèse est également évoquée et semble être plus probable. Puisqu’on sait déjà que la cigarette détruit une des zones cérébrales responsables de la vue, cela expliquerait la perte de la perception des couleurs.

Il faut rappeler que ce n’est pas la première fois qu’on évoque un lien entre tabagisme et troubles de la vision. Toutefois, les choses semblent se préciser petit à petit. Avant cette étude, d’autres chercheurs ont déjà découvert que fumer multiplie par deux le risque de souffrir d’une DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge) chez les fumeurs.

Quels autres effets méconnus lui attribue-t-on ?

A part ces effets sur la vision, on attribue d’autres méfaits méconnus au tabac. On cite notamment :

  • L’obésité chez les enfants exposés très tôt à la fumée de la cigarette :

Ce fait a été constaté par des chercheurs de l’université de Montréal après une observation menée sur 2000 enfants. A l’issue de leur étude, ils ont découvert que lorsque les enfants de 1 à 7 ans étaient exposés, de manière prolongée à la fumée de tabac secondaire (FTS), ils avaient, à 10 ans, un tour de taille de 0,93 cm à 1,56 cm plus large que les autres enfants de leur âge.

Lisez aussi – Le tabagisme passif a des effets néfastes sur le mental des enfants

Bien sûr, plusieurs autres données ont été analysées comme l’IMC de la mère ou encore le nombre d’heures que les enfants passent devant la télé, mais au final, on attribue ce fait à l’exposition à la FTS. Même si les enfants n’ont que 10 ans et ont encore le temps de grandir sainement, ce tour de taille plus large est un facteur de risque d’obésité important à ne jamais négliger.

Lire aussi – Les effets du tabagisme passif sur la santé

  • L’infertilité chez les hommes :

L’infertilité chez les hommes

Deux cas peuvent être évoqués : celui des hommes qui fument directement et celui qui concerne l’exposition des femmes enceintes d’un petit garçon à la FTS.

Dans le premier cas, les hommes qui fument réduisent leur fertilité puisque leurs spermatozoïdes sont difformes et moins mobiles. Le risque est encore plus élevé chez les gros fumeurs. Plus d’une vingtaine d’études sur plus de 6000 participants a permis d’établir ce résultat.

Dans le second cas, il a été admis que lorsqu’une femme enceinte d’un petit garçon était exposée, de manière prolongée à la FTS, le rejeton masculin était moins fertile. Ses spermatozoïdes sont plus difformes et peu nombreux. Même si une seule étude a établi cette hypothèse, cela prouve, une fois encore, à quel point il est dangereux pour les femmes d’être exposées, directement ou indirectement, à la fumée de la cigarette durant leur grossesse.

Lire aussi – Les effets du tabac sur la fertilité chez les deux sexes et sur l’enfant

  • Une baisse de libido chez les hommes :

Ce sont des chercheurs Italiens qui sont arrivés à ce constat. D’après leur étude, les fumeurs présentent 24 % plus de risque de souffrir de troubles de l’érection. Et si la consommation tabagique atteint le paquet par jour, le risque augmente à 39 %.

  • Un risque de diabète accru :

Plus de 80 études ont établi ce constat : le tabagisme augmente de 37 % le risque de développer un diabète de type 2 chez les fumeurs. Le risque est davantage accru chez les gros fumeurs. En ce qui concerne les personnes exposées à la FTS, le risque est également présent et s’élève à 22 %.

Le plus surprenant durant la méta-analyse menée c’est que les personnes chez qui le risque était plus accru étaient des ex-fumeurs récents. D’après les chercheurs, cela s’explique par le fait qu’après le sevrage, les ex-fumeurs prennent du poids. Or, on sait que la prise de poids est aussi un facteur de risque de souffrir de diabète. Néanmoins, il est possible de réduire ce risque en évitant la sédentarité et une importante prise de poids après le sevrage. De plus, il ne faut pas négliger les autres bienfaits du sevrage qui est la réduction du risque de développer d’autres maladies comme les cancers.

  • Les problèmes de peau et notamment le psoriasis :

Une autre étude scientifique dont le résultat a été publié en février 2016 dans l’International Journal of Dermatology a mis en exergue le lien entre tabac et problèmes de peau. L’étude a été menée par Ann Sophie Lonnberg et son équipe.

Au cours de leurs investigations, ils ont découvert que l’exposition prolongée des enfants à la FTS augmente le risque, chez eux, de développer un psoriasis. Ils ont aussi découvert que les jumeaux adultes qui fument, environ 20 tiges de cigarettes par jour, pendant une durée de cinq ans, présentent un risque plus élevé de développer cette maladie ou d’autres problèmes de peau.

N’oubliez pas non plus que la cigarette favorise l’apparition des rides.

  • Les caries dentaires :

La fumée de la cigarette engendre aussi un déséquilibre au niveau de la flore bactérienne buccale. C’est une étude menée par Jing Wu et son équipe qui a permis de découvrir cela. Chez les 1204 personnes adultes étudiées, ces chercheurs ont découvert que les fumeurs avaient plus de bactéries responsables de caries dans leur bouche que les non-fumeurs. Ils ont aussi noté que le nombre de bactéries pouvant dégrader certains composés toxiques était réduit par rapport à la normale.

  • La perte de cheveux :

Menée conjointement par la Taiwan National University et l’Eastern Memorial Hospital, leur étude a permis de découvrir que les fumeurs présentent jusqu’à 80 % plus de risques d’alopécie. Ce risque augmente jusqu’à 134 % chez les personnes qui fument plus de 20 tiges de cigarettes par jour.

  • Un affaiblissement des os :

D’après les résultats d’une étude publiée dans Muscle, Ligaments and Tendons Journal (MLTJ), le tabagisme affaiblit les os des fumeurs. Ces derniers sont ainsi plus vulnérables aux fractures, aux déchirures musculaires et aux maladies osseuses. Le processus de guérison des muscles et des os est également plus lent chez les fumeurs.

Et on compte encore d’autres méfaits méconnus … Ce qui est certain c’est que le tabagisme est vraiment néfaste donc ne serait-il pas temps de décrocher totalement ? Vous pouvez toujours adopter son homologue électronique à la place si vraiment vous avez du mal à décrocher.

Related posts

Leave a Comment