Tabagisme prolongé : il faut plus de 15 ans d’arrêt pour éliminer tous les risques cardio-vasculaires

Les risques cardio-vasculaires du tabac

Avez-vous pris conscience des dangers de la cigarette ? Avez-vous décidé d’arrêter le tabac ? Sachez que ce n’est pas que vous êtes venu à bout de votre sevrage tabagique que vous êtes à l’abri de ces dangers, notamment des risques cardio-vasculaires. Il faut un bon bout de temps pour effacer complètement ces risques et pour les grands fumeurs, l’American Heart Association indique une quinzaine d’années.

Les principaux effets du tabagisme

Pour un fumeur ou un vapoteur, la fatalité dans la consommation du tabac est le cancer du poumon. Ils ont tendance à minimiser, voire à ignorer, les risques cardio-vasculaires. Pourtant, en France, ces maladies font 180 000 victimes  par an et pour un quart, la cigarette en est responsable. En fumant, vous réduisez la quantité d’oxygène qui va dans le sang, ce qui va provoquer non seulement un essoufflement, mais aussi une altération du fonctionnement des muscles.

La cigarette ou plus précisément ses composants dont la nicotine, fait souffrir les artères, ce qui sur le long terme va provoquer des spasmes qui peuvent être mortels. Les fumeurs et les vapoteurs ont des problèmes de coagulation de sang, ce qui pourrait conduire à la formation de caillots qui est un réel risque d’infarctus, d’une phlébite et d’un accident vasculaire cérébral.

Pour les fumeurs, la formation des caillots est encore plus importante. L’inhalation provoque l’inflammation des vaisseaux sanguins qui provoque la formation de caillots. Sur le long terme, la cigarette et les produits du tabac diminuent le taux de bon cholestérol, ce qui constitue aussi un autre facteur de risque pour le système cardio-vasculaire.

Les effets du tabagisme
La fatalité dans la consommation du tabac

Une recherche axée sur la santé de l’ex-fumeur

Vous pouvez avoir l’impression que le lendemain de la fin de votre programme de sevrage tabagique, vous êtes plus en forme. On ne va pas nier ce fait, mais ces longues années de tabagisme ont eu une répercussion sur votre organisme. Il faut donc aussi du temps pour que votre corps de retrouver ses pleines capacités et pour que les dégâts de ces inhalations disparaissent.

L’American Heart Association s’est penché sur le sujet. Si vous avez une vingtaine d’années de tabagisme derrière vous, même si vous avez arrêté complètement le tabac, vous êtes encore exposé aux risques cardio-vasculaires. D’après cet organisme, il vous faut encore une quinzaine d’années sans cigarette pour que le niveau de risque soit au même degré que celui d’un non-fumeur.

Moins de risques au bout de cinq années d’arrêt

Pour leur étude, l’American Heart Association a travaillé environ 8700 personnes. Elle s’est penchée sur le nombre d’années de tabagisme et sur leurs risques cardiovasculaires sur une période moyenne de 27 ans. Elle en a déduit alors que les personnes qui ont pris auparavant un paquet de cigarettes par jour pendant une vingtaine d’années sont plus exposées aux risques cardiovasculaires. Le niveau de risque est estimé à 70%. Les jeunes fumeurs et ceux qui ont à leur actif moins de 20 ans de passé tabagique ne sont donc pas si exposés à ce danger.

Pour ceux qui ont une vingtaine d’années de passé tabagique, le risque descend à 38% après cinq ans d’arrêt du tabac. Vous avez compris, même si vous ne touchez plus à la cigarette, vous êtes toujours exposé à ces maladies cardiovasculaires après les cinq années. De cette étude, l’American Heart Association a estimé qu’il faut au moins 16 ans aux ex-grands fumeurs pour retrouver la bonne santé. Un des auteurs de cette recherche a d’ailleurs invité les fumeurs à arrêter avec la phrase « si vous fumez, c’est le moment idéal pour arrêter ».

Les bénéfices de l'arrêt du tabac
Que se passe t-il au bout de cinq années d’arrêt du tabac ?

Du temps et une bonne hygiène de vie

Si après des dizaines d’années de tabagisme, vous arriviez à arrêter, sachez que l’organisme pourra se débarrasser de la nicotine et des substances emmagasinées au bout de 24 heures. Si vous faites des analyses, on ne retrouvera que des traces, mais le corps va très vite s’en débarrasser définitivement. Pour ce qui est des plaquettes qui sont le début de la formation des caillots, on peut espérer qu’elles redeviennent normales au bout de deux semaines.

Pour les poumons, les artères et les autres organes qui ont été exposés à la fumée de la cigarette, ils vont prendre du temps pour redevenir sains. Sachez tout de même que le temps ne fait pas tout. Il est évident que si vous passez de la cigarette à tabac à la cigarette électronique, on aura encore de la nicotine et d’autres substances toxiques, ce qui n’arrangera pas votre santé. Pour récupérer rapidement, il faudra adopter une bonne hygiène de vie. Ceci dit qu’il faut arrêter définitivement la cigarette et tout autre produit similaire.

Moins de fumeurs en France

Les Français ou plus précisément les fumeurs en France, ont pris conscience de ce danger. C’est ce qui explique la baisse de leur nombre. En effet, on enregistre près de 73 000 décès causés par le tabagisme chaque année. Cependant, les statistiques montrent que la baisse ne concerne qu’une catégorie de fumeurs. Chez les femmes de 45 à 54 ans, par exemple, les chiffres n’ont pas tellement changé entre 2016 et 2017.

 

Related posts

Leave a Comment