Vapoter pendant la grossesse est-il dangereux ?

Rating: 5.0/5. From 1 vote.
Please wait...
(Last Updated On: 18 juin 2018)

On sait déjà que le tabac et la grossesse ne font pas bon ménage, mais qu’en est-il de la cigarette électronique et de la grossesse ? Les futures mamans peuvent-elles vapoter pendant les neuf mois durant lesquels elles portent leur bébé dans leur ventre ? Le vapotage engendre-t-il des risques sur la santé de l’enfant à venir ? Et surtout, les femmes enceintes peuvent-elles voir dans la e-cigarette une alternative non dangereuse à la cigarette pendant leur grossesse ?

Le principe de fonctionnement de la cigarette électronique

La cigarette électronique est l’homologue électronique de la clope classique. Les deux ont le même principe d’usage, mais leur fonctionnement diffère totalement.
Alors que la cigarette classique nécessite une combustion pour produire de la fumée, l’e-cigarette a seulement besoin d’une résistante chauffée par la batterie pour réchauffer le liquide lequel va dégager de la vapeur en guise de fumée.

L’ecig copie donc le mode de fonctionnement de la clope, mais de manière plus saine.

  • Plus saine parce que même lorsque le liquide contient de la nicotine, le dispositif ne génère pas de goudron vu l’absence de combustion
  • Plus saine parce que le liquide ne se compose pas forcément de nicotine ou en contient juste à dose minimale
  • Plus saine parce que les composants principaux de l’e-liquide à savoir le propylène glycol, le glycérol végétal et les arômes ne sont pas dangereux pour la santé. Seul l’alcool peut poser problème, mais puisqu’il est à très faible dose, les risques sont moindres qu’avec la cigarette traditionnelle
  • Plus saine aussi parce qu’au lieu de générer de la fumée meurtrière pour le fumeur et ceux qui y sont exposés, la vapeur n’est pas dangereuse même pour ceux qui se trouvent dans l’environnement du vapoteur

A lire aussi :

Les composants de la cigarette électronique

On distingue trois principaux éléments :

  • La batterie : celle-ci occupe la majeure partie du dispositif. Elle peut être assez discrète sur les modèles de petite taille et à corps arrondi, mais elle peut également se présenter sous forme rectangulaire comme on peut le voir sur les box. La batterie peut avoir une puissance variée selon le modèle choisi, mais sa fonctionnalité première reste la même : celle de réchauffer la résistance pour générer l’évaporation de l’e-liquide
  • La résistance : celle-ci se compose d’un fil métallique qui entre en contact avec une mèche en coton qui plonge dans le réservoir d’e-liquide. La mèche, étant imbibée de liquide, va être chauffée quand la résistance est elle-même chauffée par la batterie. La chaleur ainsi transmise va permettre la production de vapeur
  • Le clearomiseur : on y trouve le réservoir et le drip tip. Le réservoir peut avoir des capacités variées selon les modèles de cigarette électronique choisis. Le drip tip, quant à lui, désigne l’embout buccal par le biais duquel le vapoteur va recueillir la vapeur

Pour bien choisir sa cigarette électronique, les données importantes à tenir en compte sont la puissance de la batterie qui permet ou non d’avoir plus de vapeur ainsi que plus d’autonomie et la capacité du réservoir qui permet également d’avoir assez de liquide pour au moins une journée.

La cigarette électronique et la grossesse

Même si la cigarette électronique se présente ici comme étant un dispositif sans risques et peu dangereux, aucune étude concrète ne permet d’affirmer qu’elle est sans danger pour les femmes enceintes. Bon nombre de médecins préfèrent donc la proscrire à leurs patientes qui attendent un heureux évènement. A la place, ils préfèrent leur prescrire d’autres alternatives comme les patchs, les gommes à mâcher ou même la thérapie cognitive et comportementale.

  • Qu’est-ce qui pourrait être dangereux pour le bébé ?

Déjà il y a l’alcool qui pourrait engendrer un syndrome d’alcoolisation fœtale chez le bébé. Ce composant n’est toutefois pas le seul qui suscite quelques doutes chez les professionnels, car ils pointent également du doigt les arômes. Ces derniers sont beaucoup utilisés pour les e-liquides afin de donner différentes saveurs aux vapeurs inhalées.

Pour les médecins, il s’agit de molécules organiques volatiles qui peuvent passer, sans aucune difficulté dans le sang du nouveau-né ce qui peut engendrer des complications.

  • La nicotine présente dans les substituts nicotiniques n’est-elle pas aussi dangereuse que le tabac ?

Oui, les substituts nicotiniques contiennent de la nicotine et pourtant, les médecins préfèrent en prescrire à leurs patientes enceintes que leur permettre de vapoter. N’est-ce pas contradictoire ?

Cela paraît effectivement incongru, mais grâce à des études sérieuses menées sur ces produits, il a été avéré que leur taux de nicotine ne présente aucun danger pour les femmes enceintes. En effet, puisque ces substituts ne contiennent ni goudron ni monoxyde de carbone et qu’en plus, ces produits ne sont pas inhalés par la mère, le bébé ne court aucun danger.

Cela prouve aussi que la nicotine seule n’est pas vraiment dangereuse puisque ses dangers apparaissent sous l’effet de la combustion.

  • Et si elles utilisent un e-liquide sans alcool ?

Bien sûr, tous les e-liquides ne contiennent pas d’alcool et c’est pour cela que certains médecins, en proposent à leurs patientes qui tiennent vraiment à vapoter pendant leur grossesse.

Quoi qu’il en soit, alors que certaines études démontrent que la cigarette électronique est sans risques pour les femmes enceintes, d’autres disent le contraire. Le mieux serait donc de rester prudentes jusqu’à ce que d’autres études plus concluantes soient réalisées pour ne pas mettre le bébé en danger. Après la naissance, vous pourrez toujours en rediscuter avec votre médecin ou vous remettre à vapoter si vous n’allaitez pas.

Les e-liquides

Les e-liquides sont indispensables pour le bon fonctionnement de la cigarette électronique. Sans eux, il n’y aurait pas production de vapeur or, c’est justement le but recherché pour son usage.

En matière de liquide pour e-cigarette, il en existe sous de nombreuses saveurs allant des plus basiques aux plus gourmandes et exotiques. Ceux qui les utilisent pour réussir un sevrage tabagique peuvent choisir les arômes tabac ou à la menthe tandis que ceux qui les utilisent juste par plaisir peuvent varier les goûts autant qu’ils le souhaitent. Aussi, la présence de nicotine et d’alcool n’est pas systématique et il est même possible de créer soi-même une formule sur-mesure auprès de certains revendeurs ou sites de vents en ligne.

Soulignons que de nombreuses marques en proposent actuellement donc libre à vous d’opter la saveur recherchée.

Découvrez comment bien choisir son E-liquides