La cigarette interdite à la maison : bonne mesure pour arrêter

(Mis à jour le: 30 avril 2014)
Evaluer cet article

Quelles seraient les meilleures mesures pour favoriser l’arrêt du tabac ? Tel était le thème général d’un sondage réalisé par des chercheurs de l’Ecole de Médecine de San Diego, Californie, sur un échantillon de 1718 fumeurs. D’après les résultats publiés dans la revue Prevenitive Medicine, une interdiction dans les foyers et dans les rues l’arrêt pour la plupart des gens.

Pas d’endroit pour fumer, pas de cigarettes

Un des auteurs de cette étude, Wael El-Dainy, souligne que lorsqu’il est interdit de fumer dans la maison et pas uniquement dans certaines parties, la consommation de tabac a plus de chances d’être réduite dans la majorité des cas. Cela concerne particulièrement les personnes âgées de plus de 65 ans, les femmes et dans les foyers hors des villes. Il faut croire que ces personnes trouvent plus pratique d’arrêter de fumer plutôt que de chercher des solutions pour pallier à ces interdictions.

La Californie, premier État qui interdit le tabac dans les logements

La Californie a toujours appliqué des mesures strictes pour lutter contre le tabac. En 1994, elle fut le premier Etat au monde à interdire le tabac dans les lieux publics. Aujourd’hui, la Californie compte de nombreuses villes qui adoptent cette mesure d’interdiction dans les logements et les résultats sont encourageants.

L’adoption de cette mesure est une chose, sa réglementation en est une autre. En effet, il est encore difficile d’imaginer les procédés pour contrôler que cette interdiction de fumer dans sa propre maison est bien respectée. Il faut noter que ce sont les enquêtés eux-mêmes qui ont avancé cette mesure, considérant que ce serait pour eux la meilleure façon d’arrêter véritablement de fumer. S’ils ne peuvent plus fumer nulle part, il est clair que cela va avoir un impact considérable sur leur consommation qui va conduire à une envie réelle d’arrêter.