Pourquoi et comment arrêter de fumer ?

Comment arrêter de fumer

Chaque année, plus de 60 000 personnes meurent à cause du tabac. Certains fumeurs ont bien compris que la cigarette ne présente aucun avantage pour la santé. Cependant, on ne peut pas arrêter de fumer du jour au lendemain. D’autres fumeurs ne sont pas convaincus : ils se disent que jusqu’ici, ils n’ont pas eu de problèmes de santé et ne voient pas de raison d’arrêter. Dans tous les cas, si vous voulez vraiment vous lancer dans un sevrage tabagique, voici ce que vous devez savoir.

Quelques bonnes raisons pour arrêter de fumer

Pourquoi arrêter de fumer
Quelques bonnes raisons pour arrêter de fumer

Arrêter la cigarette ne comporte que des avantages : ce sera positif pour vous, notamment votre santé et votre porte-monnaie. On ne va pas vous les répéter. Pour vous pousser dans ce sevrage tabagique, nous allons vous exposer les effets néfastes de cette tige de tabac. Les fumeurs sont plus exposés aux infections aux gencives, aux ulcères de la bouche, aux caries, aux rhumes, aux difficultés érectiles, au cancer de la bouche, au cancer du poumon et autres cancers. La cigarette réduit également l’espérance de vie. Ceci a été prouvée par le British Medical Journal et on estime qu’une cigarette fumée, c’est 11 minutes de moins dans la vie.

Connaissez-vous vraiment les substances qu’on trouve dans la fumée de la cigarette ? Il y a l’arsenic qu’on utilise dans le poison à rats, le méthane qui est utilisé dans les carburants, l’ammoniac qui entre dans la composition des produits de nettoyage. On peut aussi citer le butane qui se trouve dans le dissolvant de vernis à ongles, la pyridine qui est un des ingrédients des répulsifs à chiens et le formol qui est utilisé pour embaumer.

Lorsque vous fumez, les effets ne vous concernent pas uniquement. Votre entourage y est également exposé. Vous ne vous rendez peut-être pas encore compte, mais fumer va jaunir vos dents et vous apporter une mauvaise haleine. Sur le long terme, ceci va accélérer le vieillissement de la peau. On ne va pas non plus parler de vos vêtements qui ne sentent pas toujours si bons. Alors qu’attendez-vous pour arrêter de fumer ?

Lire aussi – Le tabac altère-t-il la perception des couleurs ?

Pas de méthode standard pour le sevrage tabagique

On ne va pas nier que certaines méthodes puissent être plus efficaces pour arrêter la cigarette. Si une méthode en particulier a marché sur votre collègue, il ne fera pas forcément le même effet sur vous, car chaque fumeur est unique. Pour déterminer la meilleure méthode, il ne faut pas hésiter à faire appel à des professionnels. Si vous tenez à vous lancer seul dans ce sevrage tabagique, référez-vous à votre passé avec le tabac.

Dans tous les cas, il faudra choisir une date pour commencer ce sevrage. Ne le repoussez pas à demain. Aussi motivé que vous pouvez être, essayez de réduire le nombre de cigarettes que vous fumez. Le sevrage sera aussi plus facile si vous ne gardez que le nombre de cigarettes autorisé. Il ne sert à rien de se laisser tenter. En cas de baisse de motivation, remémorisez tous les effets néfastes de la cigarette.

Lire aussi :

Les substituts nicotiniques

Faire face à l'envie de fumer
comment couper l’envie de fumer ?

Lorsqu’on arrête le tabac ou lorsqu’on ne se limite qu’à réduire la quantité de cigarette qu’on fume, on peut rencontrer quelques désagréments. Parmi ceux-ci, on peut citer l’irritabilité, l’anxiété, la nervosité, les difficultés de concentration et les sensations de faim. Pour ne pas les subir, vous pouvez avoir recours aux substituts nicotiniques. Certes, il s’agit bien de nicotine ici, mais vous n’allez pas l’inhaler avec les autres substances toxiques. Il y a les patchs à la nicotine qui servent à administrer une dose de nicotine au travers de la peau de façon contrôlée et à des moments bien déterminés. Si vous n’êtes pas rassuré par ces patchs, vous pouvez vous tourner vers les gommes à la nicotine qu’il faut tout simplement mâcher. Pour qu’elles puissent vraiment couper l’envie de fumer, il faut sucer la gomme avant de la mastiquer lentement.

Il y a aussi les comprimés sublinguaux et à sucer qui agissent comme les gommes à la nicotine. Ce type de substituts nicotiniques est à utiliser avec les patchs. L’inhalateur de nicotine, lui, offre de la nicotine sous forme d’inhalations buccales. C’est la solution recommandée aux grands fumeurs, car il permet de garder le geste du fumeur. Dans tous les cas, peu importe le substitut nicotinique choisit, il faudra l’utiliser au juste dosage.

La cigarette électronique

Tabac et cigarette électronique
Réussir à arrêter de fumer avec la cigarette électronique

Depuis maintenant, quelques années, la cigarette électronique est présentée comme une alternative pour arrêter le tabac. Ce dispositif électronique offre une vapeur aromatisée qui peut contenir une faible quantité de nicotine ou qui peut ne pas contenir de la nicotine. Pour un grand fumeur, il gardera les mêmes gestes, mais il n’y aura pas les substances toxiques qu’on trouve dans la cigarette classique.

Si vous choisissez la cigarette électronique pour votre sevrage, on vous conseille de commencer par un e-liquide qui contient de la nicotine. Sur le marché, on trouve plus de 20 000 e-liquides et la concentration nicotinique va de 4 à 20 mg/ml. Au fil du temps, réduisez cette quantité de nicotine et passez à l’e-liquide qui n’en contient pas. La cigarette électronique peut aussi être utilisée pour lutter contre la récidive.

 Les médecines douces

L'acupuncture pour arrêter de fumer
Cesser de fumer avec l’aide de l’acupuncture

Pour compléter votre sevrage, vous pouvez avoir recours aux médecines douces. Des études ont prouvé leur efficacité, mais faites-vous conseiller par votre médecin. Vous pouvez penser à l’acupuncture qui utilise des aiguilles fines dans le but de rééquilibrer les énergies. L’hypnose, lui, va aider le fumeur à changer sa perception sur le tabac pour qu’il puisse s’en détacher facilement.

On a aussi l’homéopathie qui va plus agir sur ces envies de fumer et de grignoter. Dans tous les cas, ces médecines douces ne présentent aucun effet secondaire, mais certains d’entre elles peuvent comprendre des contre-indications. Il sera aussi difficile d’arrêter de fumer avec la médecine douce uniquement. Elle doit être faite en complément d’une méthode.

Pour ce sevrage tabagique, il ne faut pas être dur avec soi-même. Évitez donc de fixer une date à laquelle vous ne toucherez plus une tige de cigarette. Cette situation va vous stresser et si vous ne contrôlez pas votre stress, vous allez facilement rechuter.

Related posts

Leave a Comment