Documentaire diffusé par Arte sur l’e-cigarette : des vapoteurs en colère

No votes yet.
Please wait...
(Last Updated On: 11 juin 2015)

Un groupe de vapoteurs s’est insurgé contre la diffusion d’une émission concernant la cigarette électronique sur la chaîne de télévision Arte. A noter que ces vapoteurs continuent à s’unir, avec le mouvement EFVI, pour défendre le vapotage.

Une émission spéciale a été diffusée plusieurs fois de suite sur la chaîne Arte à l’occasion de la journée mondiale sans tabac. D’ailleurs, cette émission est toujours visible en replay et est intitulée « X :enius : arrêter de fumer : oui mais comment ». Dans le reportage, le message véhiculé est que l’on ne pourra en aucun cas arrêter de fumer avec la cigarette électronique, celle-ci étant mise dans le même sac que la cigarette traditionnelle. On allait même jusqu’à dire que c’était choisir entre le choléra et la peste, toutes deux étant des maladies mortelles. Bien d’autres termes dénigrant l’e-cigarette ont été mentionnés dans ce reportage. Cette controverse d’information a suscité la colère chez les vapoteurs, qui luttent contre les désinformations malheureusement courantes. En réaction à cette émission de la chaîne, ils ont réitéré leur position, expliquant que les sevrages tabagiques sont des cas rares, qu’aucune étude n’a confirmé que la cigarette électronique aidait à l’arrêt du tabac et le caractère nocif de l’e-cigarette n’a jamais été prouvé jusqu’ici.

La chaîne a voulu s’abriter derrière ce « devoir journalistique », en voulant faire état des risques potentiels, allant jusqu’à se positionner en tant qu’expert en santé publique, affirmant qu’il n’était pas possible de recommander de bonne foi les e-cigarette.

L’émission met l’e-cigarette et le tabac classique dans le même sac

Dans leur communiqué, la communauté des vapoteurs dénonce des manipulations d’informations, des exagérations, des affabulations et même des mensonges, à lire, à voir et à entendre ce que l’émission de la chaîne Arte diffuse depuis plusieurs mois, voire des années. L’émission a été diffusée deux fois le vendredi 29 mai et la prochaine rediffusion sera le dimanche sur cette même chaîne. Le thème de la cigarette électronique est abordé dès la neuvième minute, instant où se déferlent tout un panel de contre-vérités émises par David Groneberg et Martina Pöschke Langer, des professeurs dont les réelles motivations sont, vis-à-vis des vapoteurs, difficiles à comprendre.

Toujours dans l’émission, on peut entendre que le fait de dire que la cigarette électronique permettait d’arrêter de fumer serait tromper les gens scientifiquement, car aucune étude n’a permis de soutenir cette thèse. D’autre part, on affirme dans l’émission que le vapotage représente un risque de plus pour les autres fumeurs, car tout est cumulé lorsqu’on voit quelqu’un qui vapote et que l’envie de la cigarette monte. Pire, on compare le choix entre la cigarette électronique et le tabac classique comme celui entre la peste et le choléra, tous deux étant néfastes. En somme, la cigarette électronique est mise au rang de la cigarette traditionnelle et le vapotage tue. Le taux de particules fines est accru à cause de l’e-cigarette, pouvant aller jusqu’au cancer des poumons et des mutations génétiques. Enfin, le présentateur conclut en affirmant qu’on peut désormais faire une croix sur le fait d’arrêter de fumer en prenant de la cigarette électronique.

 

 

Contestation des vapoteurs

Du côté des vapoteurs, on avance que chacun de ces propos entendus dans l’émission diffusée par Arte est aujourd’hui démenti par des médecins et des études scientifiques. Les propos tenus dans l’émission prennent les quelques 78000 cas de décès occasionnés en France par le tabac à la légère, ce chiffre étant encore plus important en Allemagne et presque multiplié par 7 pour l’ensemble de l’Europe. D’autre part, certains fumeurs ne seraient pas parvenus à faire une croix sur le tabac, dont la dépendance a fait partie du quotidien durant des années, sans la cigarette électronique. Les chiffres récemment sortis par l’INPES font état de 400000 français concernés. La cigarette électronique serait encore en mesure d’apporter de l’aide aux 13 millions de fumeurs dans le pays. Le fait qu’une chaîne de service public traite ce sujet sensible avec une telle inconséquence, alors qu’il s’agit d’une question en lien avec la lutte contre le tabagisme, est inacceptable pour les vapoteurs. Selon ces derniers, Arte a commis une véritable faute par la diffusion de cette émission.

Le fait d’instaurer le doute et susciter les inquiétudes sur un sujet aussi délicat représente un véritable danger. Ce qu’on a affirmé dans cette émission va décourager tous les fumeurs qui comptent dur ce produit innovant qu’est l’e-cigarette pour se sevrer du tabac. Le doute va aussi naître chez les vapoteurs qui hésitent encore à continuer dans leur voie, sans parler du fait que le soutien des proches va être compromis, faisant perdre tout espoir au vapoteur de s’en sortir dans cette voie. Un tel reportage va faire des dégâts dont Arte ne semble pas mesurer l’ampleur, selon les vapoteurs.

Avant tout, l’e-cigarette est un dispositif qui permet de réduire les risques pour les fumeurs, en admettant qu’elle n’est certainement pas sans risques, mais ce risque est tellement moindre par rapport à la cigarette classique.

La communauté des vapoteurs attend que la presse éclaire le public et étaie les informations qu’elle avance, de manière à mettre de l’objectivité.