E-cigarette des dangers decouverts

E-cigarette : des dangers découverts

No votes yet.
Please wait...
(Last Updated On: 12 octobre 2017)

Depuis son arrivée sur le marché, la cigarette électronique a séduit près de 1, 5 million de personnes en France qui l’utilisent quotidiennement. Si elle a longtemps été perçue comme une aide bénéfique au sevrage tabagique, les scientifiques tirent aujourd’hui la sonnette d’alarme, car ce dispositif ne serait pas si inoffensif qu’il paraît.

Un dispositif nocif

De nouvelles études, présentées au Congrès de l’European Respiratory Society ont dévoilé que la cigarette électronique n’est pas si inoffensive qu’elle paraît l’être. Certes, les éléments constituants les e-liquides sont moins nocifs que ceux présents dans le tabac, mais le vapotage présente toutefois de sérieux risques cardiaques et pulmonaires.

La cigarette électronique

Pour rappel, la cigarette électronique est un dispositif sous forme de flacon. Il contient une solution liquide qui, une fois chauffée par un dispositif électrique, dégage de la vapeur. C’est cette vapeur que son utilisateur va inspirer en guise de fumée.

Le liquide utilisé contient du glycérol, du glycol ainsi que des arômes. Certains peuvent se composer d’une petite dose de nicotine. Sur le marché, on retrouve aujourd’hui jusqu’à 7 700 arômes différents donc le choix est très vaste et le dispositif a de quoi séduire.

Par rapport aux cigarettes classiques qui font appel à la combustion, la version électronique réduit les risques pouvant entraîner de graves pathologies comme les cancers. Le dispositif reste donc moins nocif, mais présente tout de même des risques que les consommateurs doivent connaître.

E-cigarette

Les risques de l’ecig

Quand le e-liquide contient de la nicotine, laquelle est indiquée en mg/ml, elle engendre la même dépendance que chez le tabac. Dans ce cas-là, le dispositif n’est pas une aide au sevrage puisque la dépendance demeure. La seule différence c’est que les risques sont moins graves qu’avec les cigarettes classiques.

Il ne faut toutefois pas se leurrer. La cigarette électronique reste nocive et c’est ce qui a été démontré dans une récente étude. Celle-ci s’est intéressée aux 122 e-cigarettes les plus vendues sur le marché. Les scientifiques se sont ensuite penchés sur le système de classification édité par les Nations Unies et ont découvert que tous les modèles étudiés contenaient, au moins, une substance jugée à risque pour la santé.

Deuxième critère d’étude : le profil des utilisateurs. Cette étape a dévoilé que :

– 11 % des individus fument, exclusivement, des clopes traditionnelles

– 0,6 % fument des e-cigarettes

– 1,2 % utilisent les deux

Cette dernière donnée démontre que l’ecig n’est pas totalement une aide au sevrage puisque 9,8 % des fumeurs traditionnels utilisent, en parallèle des e-cigarettes. Les anciens fumeurs ne sont que de 1,1 % tandis que les non-fumeurs qui se sont lancés là-dedans atteignent aujourd’hui un pourcentage de 0,6 %.

Association e-cigarette et clope : plus à risques encore

Si l’usage de l’e-cigarette seule ou de la cigarette seule est déjà nocif pour la santé, leur association est encore plus dangereuse surtout pour les voies respiratoires. En effet, l’étude a démontré que les problèmes de santé augmentaient selon l’usage choisi :

– 46 % pour l’association des deux dispositifs

– 34 % pour l’usage exclusif de l’e-cigarette

– 26 % pour l’usage unique de la cigarette traditionnelle

Cela implique le la cigarette électronique ne devrait pas être utilisée en tant qu’alternative au tabac.

La nicotine reste nocive

Même si on la retrouve, cette fois, dans un e-liquide, la nicotine reste source de dépendance et influe, négativement sur la santé des artères. Elle augmente ainsi le rythme cardiaque, la pression artérielle et la rigidité des artères qui sont trois fois plus rigides que chez les personnes utilisant des e-liquides sans nicotine.

A part cela, les risques d’asthme décuplent chez le bébé lorsque la femme enceinte vapote durant la grossesse.

Tout cela signifie que prudence s’impose en utilisant l’e-cigarette qui n’est pas sans risques sur la santé.