Des métaux lourds dans les cigarettes électroniques ?

Même si la cigarette électronique est considérée comme une aide au sevrage tabagique, elle n’est pas totalement inoffensive. Les recherches se poursuivent d’ailleurs pour déterminer tous ses secrets et surtout ses dangers. Dernièrement, c’est une équipe de chercheurs Américains qui a décelé dans ce dispositif la présence de métaux lourds.

Cinq métaux lourds détectés dans les e-liquides

Ce sont des chercheurs de l’Université Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health aux Etats-Unis qui ont fait cette alarmante découverte. Pour ce faire, ils ont analysé des e-liquides provenant de cinq marques de e-cig différentes et ont déterminé la présence de :

  • Cadmium
  • Plomb
  • Manganèse
  • Chrome
  • Nickel

L’e-liquide

Des métaux lourds détectés dans des e-liquides

L’e-liquide est l’élément qui, une fois chauffé, engendre de la vapeur et délivre différents ingrédients comme la nicotine. On le retrouve dans une cartouche laquelle est en contact avec une bobine de chauffage. Il faut savoir que les cinq métaux lourds détectés sont tous toxiques et cancérigènes.

D’où viennent ces métaux lourds ?

Selon les chercheurs, ces métaux lourds viendraient de la bobine de chauffage. Leurs niveaux varient d’un e-liquide à l’autre et même si leur quantité n’est pas forcément dangereuse, leur simple présence reste troublante. D’une part, ils pourraient passer dans la vapeur aérosol inhalée par les vapoteurs et d’autre part, ces métaux pourraient provenir des métaux qui constituent les résistances des cigarettes électroniques.

Dans tous les cas, cela devrait alerter les autorités pour qu’une étude plus approfondie soit menée.