Le tabagisme entraîne des altérations au niveau de l'ADN

Les mutations génétiques et le cancer : des risques liés au tabagisme

Rating: 4.0/5. From 2 votes.
Please wait...
(Last Updated On: 17 juillet 2018)

Les études concernant les effets du tabac sur l’organisme humain se poursuivent dans plusieurs centres de recherches à travers le monde. L’enjeu est le risque d’une perte humaine pouvant aller jusqu’à un milliard de fumeurs d’ici la fin de ce 21e siècle. Effectivement, le tabagisme est la cause de six millions de décès par an. Un chiffre qui tend à augmenter d’année en année. Pour les chercheurs, l’importance de déceler des effets percutants du tabac sur la santé de l’homme devient une priorité afin d’inciter le plus de monde possible à arrêter de fumer.

Effet du tabac sur l’ADN

L’altération de l’ADN due au tabagisme fait partie des préoccupations des scientifiques de la santé, notamment de ceux de l’Institut Wellcome Trust Sanger du Royaume-Uni et du Los Alamos National Laboratory des États-Unis. Leurs équipes ont pu trouver récemment des preuves sur la présence de mutations génétiques dues au tabac, mais également sur la relation entre ce phénomène et le risque d’apparition de tumeurs chez un individu fumeur. Voici quelques résultats.

Un paquet de cigarettes par jour équivaut à 150 mutations génétiques pulmonaires par an

Le tabac entraîne des altérations de l'ADN

D’anciennes études épidémiologiques concernant les effets du tabac sur l’organisme humain ont déjà pu démontrer que le tabagisme avait un lien direct avec le cancer. Grâce à l’étude des chercheurs britanniques et américains, il a pu être prouvé que les tumeurs apparaissaient à cause d’une altération de l’ADN due au tabac. Le phénomène a même pu être quantifié. Effectivement, les chercheurs ont émis des résultats en chiffres, soit de 150 mutations génétiques par an encourues par un fumeur lors de la consommation d’un paquet de cigarettes par jour.

Ces mutations concernent essentiellement les tissus pulmonaires. Ceci explique l’exposition importante des fumeurs au cancer des poumons. Mais l’altération de l’ADN peut également avoir lieu dans d’autres organes du corps. En tout, le tabagisme peut provoquer 17 types de cancer. Le précurseur en est les quelques 70 substances cancérigènes présents dans les 7 000 substances chimiques qui composent une cigarette. À partir de ces données, les chercheurs qui ont entrepris l’étude ont pu mettre en évidence la relation entre la mutation génétique et le cancer chez les individus fumeurs, le premier phénomène provoquant le second.

L’effet du tabagisme sur les différents organes humains

Concrètement, les résultats émis par les deux instituts de recherches scientifiques ont été obtenus à partir de l’analyse moléculaire de 5 000 tumeurs issues aussi bien d’individus fumeurs que non-fumeurs. Après l’expérience, les chercheurs décèlent des répercussions au niveau d’autres organes, se manifestant sous forme de mutation génétique. Ainsi,

  • sur le larynx, la consommation d’un paquet de cigarettes par jour est la cause de 97 altérations différentes
  • au niveau du pharynx, il s’agit de 39 mutations génétiques
  • en ce qui concerne la bouche, la vessie et le foie, les chercheurs parlent respectivement de 23, 18 et 6 modifications

Comment le tabac agit-il sur la cellule ?

À l’issu de cette étude, les responsables de l’expérience ont pu définir cinq modes d’altération différents du tabac sur les cellules humaines. Ils mettent spécialement en exergue le phénomène de mutation rapide de la cellule. Effectivement, à l’image de toutes les cellules cancéreuses, celles touchées par la fumée du tabac se modifient très rapidement, entraînant des changements importants dans la formation de l’ADN. Mais si cette explication est apportée par les responsables de la recherche, ces deniers ne sont pas moins perplexes sur la complexité de l’intervention du tabac sur la formation de cellules cancéreuses chez les fumeurs.

Quoi qu’il en soit, les résultats apportés par ces chercheurs ont apporté des pistes sur les effets du tabagisme au niveau de l’ADN humain.