paquet de cigarettes

Les paquets de cigarettes changeront bientôt de visage

Selon la nouvelle loi santé établie en décembre dernier, les paquets de cigarettes subiront plusieurs changements d’apparence d’ici la fin mai. Effectivement, le contenu de cette nouvelle législation est apparu le 22 mars dernier dans le Journal officiel pour faire savoir à tous et à toutes, fumeurs comme non-fumeurs, mais surtout aux producteurs de cigarettes les dispositions qu’ils devront prendre à dater du 20 mai et que les kiosques à tabac devront officiellement adopter à partir du 1er janvier 2017.

De quoi s’agit-il exactement ?

Ces mesures, elles concernent essentiellement la mise en exergue des différents avertissements sanitaires sur le tabagisme. Si sur les anciens paquets, les textes et images de prévention concernaient 30 à 40% de leurs surfaces externes, à partir du 20 mai, ils s’étaleront sur 65% de l’emballage du paquet. Le nom de la société restera présent, mais sur une taille minime. Toute autre image ou tout autre texte superflu sera radié des nouveaux emballages. Il est à noter que cette mesure est valable pour toutes les marques de cigarettes présentes sur le marché français.

Des mesures rapides prises par le gouvernement français

Si cette mesure a été prise à l’échelle européenne, la France se distingue par une mise en application beaucoup plus rigoureuse et rapide. Effectivement, selon Marisol Touraine, la ministre de la santé, le calendrier pour la prise en compte de ces mesures débute dès le 20 mai prochain. À partir du 20 novembre 2016, tous les paquets qui sortiront des industries de tabac devront suivre la nouvelle forme. Jusqu’au 1er janvier 2017, les distributeurs pourront faire disparaître de leurs étales les derniers paquets restants. Si cette initiative a été prise au pied levé, c’est surtout parce qu’en France, près de 78 000 personnes meurent à cause du tabac. Dans d’autres pays comme l’Australie, les nouvelles dispositions concernant la conception des paquets s’accompagnent de hausses de prix importantes. Si ces moyens peuvent être jugés draconiens, ils ont quand même permis de réduire d’une manière importante le nombre de fumeurs en Australie, notamment chez les jeunes. Avec de tels résultats, la Grande-Bretagne et l’Irlande ne peuvent que suivre l’exemple.

Un dispositif surtout destiné aux jeunes

Selon Mme Touraine, ce changement de configuration des paquets de cigarettes est surtout efficace sur les jeunes. Il s’agit de les inciter à ne plus acheter de cigarettes en mettant à leur disposition des paquets qui ne sont pas attractifs à la vue. Une soixantaine d’expériences a été réalisée avec les nouveaux paquets, dits neutres et amené à ce résultat.cigarette

Des conséquences sur le marché des buralistes

Avec de telles mesures prises par le gouvernement, le regroupement des buralistes français parlent d’un risque de prolifération des activités illicites en liaison avec leur propre activité de vente. Effectivement, ces acteurs dénoncent actuellement une distribution d’un quart des paquets de cigarettes à partir du secteur informel. De plus, la plupart des fumeurs restent fidèles à une seule marque. La disparition des images correspondantes sur les paquets les pousseront encore plus vers ce type de distribution, les marchands ambulants et internet pouvant encore se permettre ce type de marchandises.

Une plainte entendue dans la cour des élus

Il faut dire que cette plainte venant des buralistes a fait son chemin auprès des élus français. Effectivement, lors de la réunion des sénateurs en septembre dernier, seulement 16 sur 228 ont approuvé cette nouvelle législation. Le même constat est remarqué auprès des députés qui se sont réunis en novembre dernier. La loi a été élue avec seulement deux voix en plus sur son opposition.

Suite à de telles réactions venant du peuple, le Conseil constitutionnel a établi un service de sécurité concernant cette nouvelle législation. Cette initiative devait être prise, selon lui à cause des menaces de recours établies par les industriels du tabac. Si l’adoption de cette nouvelle loi reste encore en suspens, pour l’heure, les défenseurs de la lutte contre le tabagisme parlent du recours à la hausse des prix du paquet pour atteindre les 10 euros. Toutefois, la ministre, Mme Touraine dément la prise en compte de cette initiative pour les cinq prochaines années.