Des risques de cancer sur la consommation de cigarettes électroniques

No votes yet.
Please wait...
(Last Updated On: 2 mai 2014)

La e-cigarette présenterait des risques de cancer du poumon selon des recherches in vitro menées par des laboratoires américaines, des risques qui toucheraient une certaine proportion de personnes essentiellement.

Les recherches ont été réalisées pour cerner les origines des cancers bronchiques et les résultats ont été rapportées par l’Agence presse médicale à San Diégo lors du congrès de l’International Association for the Study of Lung Cancer. Ils ont amené à la conclusion que la fumée de la cigarette électronique serait une cause probable de la prolifération des cellules cancéreuses chez certaines personnes, notamment celles qui sont classées à haut risque. Du coup, la cigarette électronique a marqué son premier point négatif aux yeux des consommateurs.

Trois constats inquiétants

Les recherches ont amené à trois constats inquiétants sur les effets de la e-cigarette sur le corps humain. L’expérience a été faite sur des cellules qui ont des caractéristiques propres à celles des fumeurs ou anciens fumeurs et qui sont victimes d’un cancer bronchique. Ces cellules sont donc porteuses de mutations dans les gènes. Pour avoir le résultat, elles ont été exposées à du liquide contenant une dose de vapotage de e-cigarette c’est-à-dire avec une proportion de nicotine similaire à une aspiration de liquide cigarette électronique.

Un premier constat a fait découvrir que les cellules ainsi exposées sont soumises à un comportement typique des cellules cancéreuses.

Un second constat a démontré que les cellules en question ont subi des modifications dans leur expression génétique communes à celles observées dans le cas de cellules exposées à la fumée d’une cigarette classique.

Enfin, à partir d’une expérience réalisée sur des cellules non mutées, on est arrivé à la conclusion que la vapeur issue d’une recharge cigarette électronique contenant une plus forte dose de nicotine est plus toxique encore.

L’importance d’une évaluation sérieuse

D’après ces recherches, on en conclut que des études approfondies sur les effets nocifs de la e-cigarette s’impose aujourd’hui surtout sur des sujets qui présentent des risques plus grands à ces méfaits, notamment les anciens fumeurs. Le chef de l’équipe de recherches affirme, en outre que ces résultats devront encore être prouvées cliniquement.

Mais avec le nombre croissant de consommateurs de e-cigarette, il serait important de rapporter des résultats réels vu que la plupart des consommateurs de ce produit pensent qu’il est moins nocif que la cigarette classique, une hypothèse qui demande maintenant confirmation.