Résolution 2017 : halte à la cigarette

Stop au tabagisme avec un étui à cigarette connecté

(Mis à jour le: 28 avril 2016)
Evaluer cet article

Une grande partie des fumeurs ne parvient à arrêter de fumer qu’après de nombreuses tentatives et rechutes. Le recours aux chewing-gums, aux cigarettes électroniques ou même au patch sont proposés par les scientifiques mais rien n’y fait. Aujourd’hui, l’industrie contre le tabagisme appelée RegulSmoke met au point une nouvelle méthode jugée plus efficace et surtout qui offre des résultats satisfaisants.

Le smoking-Stopper de RegulSmoke

Cette nouvelle trouvaille, la société en parle officiellement lors du CES 2016 qui s’est tenu à Las Vegas. Les ingénieurs de la santé parlent d’une manière d’arrêter de fumer en commençant par réduire sa consommation journalière de cigarette. Pour ce faire, ils inventent le boîtier à cigarette appelé Smoking-Stopper, doté d’une connectivité Bluetooth. En étant relié à un Smartphone, il est possible de contrôler l’ouverture de la boîte. En effet, cette dernière ne pourra s’ouvrir qu’en lui fournissant des informations bien précises. Les paramètres sont, toutefois prédéfinis par son propriétaire. De plus, l’étui dispose d’une option qui permet de définir le temps écoulé entre deux prises de cigarette. De cette manière, le fumeur peut être enclin à le prolonger au fur et à mesure de ses besoins. Pour tous ceux qui désirent arrêter assez vite, l’appareil leur propose un programme de sevrage efficace.cigarettes

Un calculateur des finances mises en jeu

Une autre option pour essayer d’arrêter de fumer et proposée par la même société française. Il s’agit d’un calculateur pas comme les autres. Il permet de donner un bilan sur les dépenses sauvegardées lorsqu’on entame un programme de sevrage au tabac. En attendant sa sortie en juin prochain, la précommande est déjà possible.

Pour renforcer ses services, la société française n’hésite pas à partir à la conquête de nouveaux partenariats, le but recherché étant d’étendre ses services à l’échelle internationale. Pour le moment, l’entreprise est en quête d’un investissement entre 300 000 et 400 000 euros.