Tabac : une étude sur des jumeaux démontre les effets de vieillissement

(Mis à jour le: 16 avril 2014)

Les effets négatifs du tabac ne se comptent plus, allant de problèmes respiratoires aux risques divers de cancer. Mais ce que l’on ignorait jusqu’ici, ou du moins ce qui n’a pas encore été prouvé, c’est que le tabac touche aussi l’âge. C’est le cas de le dire, car une étude réalisée sur des jumeaux montre que les fumeurs paraissent plus vieux qu’ils ne le sont réellement.

Des chercheurs en chirurgie plastique, auteurs de cette étude, se sont rendus au Twin Days Festival de l’Ohio qui rassemble tous les jumeaux du monde. Ils ont choisi 79 sujets allant par paire, dont 57 sont des femmes, qui étaient âgés autour de 48 ans. L’étude s’est particulièrement portée sur la comparaison des traits du visage entre les jumeaux qui fumaient à plus ou moins cinq ans d’intervalle.

Le vieillissement prématuré se fait nettement remarquer chez le sujet qui fumait depuis plus longtemps que l’autre. Plus il a fumé par rapport à son jumeau, plus les signes de vieillissement sont bien visibles et lui donnent même quelques années de plus. Par exemple, on note le caractère tombant des paupières supérieures et des joues, et les poches sont plus accentuées sous les yeux, de même que les rides au niveau de la bouche.

Ce qui est le plus étonnant, c’est que la différence se fait nettement remarquer même entre deux jumeaux qui fument ou ont tous les deux fumé mais à des durées différentes. Cinq années d’écart entre les arrêts suffisent à démontrer cette différence et cela de façon visible au regard. L’explication est la suivante : l’oxygène apporté à la peau est réduit chez le fumeur et quand il arrête de fumer, sa peau retrouve l’équilibre de la circulation sanguine. Tandis que le fumeur continue de voir son visage se rider de jour en jour, celui qui a arrêté de fumer retrouve l’âge normal de sa peau presque immédiatement.

Voilà d’ailleurs l’enjeu majeur de cette étude : démontrer aux jeunes qu’il n’y a pas d’âge pour arrêter de fumer et que les effets bénéfiques s’observent dans l’immédiat. Les chercheurs voient là une nouvelle façon d’encourager les gens dans la lutte contre le tabac, après la sensibilisation aux cancers, aux difficultés respiratoires, voire même à la mort, qui n’ont pas fait autant d’effet qu’escompté dans les programmes de lutte. Cet appel à leur vanité et à leur apparence pourrait bien faire un tilt chez les fumeurs et les amener à la prise de décision attendue. C’est du moins l’ambition de l’étude dont les résultats ont été publiés dans la revue de la santé Plastic ans Reconstructive Surgery.

Le message est clair : à la minute où le fumeur abandonne le tabac, quel que soit son âge, tous les éléments de son corps retrouvent le chemin de la santé et de la vitalité, que ce soit les poumons, le système cardiaque ou le visage. Ce changement non seulement s’opère dès les premières secondes mais sont observables à l’œil nu.

N’est-il pas encourageant, et rafraichissant, de se dire que si l’on arrête de fumer, les gens cesseront de se tromper sur notre âge et de nous donner 5 ou 10 ans de plus ? Que l’on sera plus beau, plus belle ?

 

 

Étiquettes: