Paquet de cigarettes

Le tabagisme rapporte gros au gouvernement

(Mis à jour le: 6 juin 2016)
Evaluer cet article

Même si la lutte contre le tabagisme fait partie des priorités de l’État en ce moment, il faut savoir que ce marché que le gouvernement tente de réduire est en fait une véritable source de revenues pour ses caisses. Les chiffres le démontrent aisément comme c’est le cas pour l’année 2012, durant laquelle le marché du tabac accuse une recette de 17,8 milliards d’euros.

Les détails pour l’année 2012

Les industriels du tabac et les distributeurs se partagent une part de 13% sur ce total, soit environ 2,3 milliards d’euros. Les buralistes engrangent 8% du marché, soit 1,4 milliard d’euros. Tout le reste, soit les 78,5% c’est-à-dire quelques 13,9 milliards d’euros reviennent à l’État et se présentent sous forme de taxes et d’impôts de toutes sortes. Cette proportion démesurée est d’autant plus alarmante quand elle est 1,8% plus importante par rapport à l’année précédente.Le cout de la cigarette

Qui approvisionne ce marché ?

Ceux qui approvisionnent ce marché, ce sont bien sûr les quelques 61,5 millions de fumeurs qui sont répartis dans toute la France et les étrangers qui viennent s’approvisionner dans l’Hexagone. Une classification permet de les regrouper en trois groupes différents selon leurs habitudes vis-à-vis du tabac.

Ainsi, 11,8 millions d’entre eux sont des fumeurs dits « réguliers ». Ce sont ceux qui font un usage quotidien du tabac.

14,9 millions sont appelés les « fumeurs actuels ». Ce sont les individus qui ont avoué avoir fumé au moins une fois pendant les trente derniers jours.

Enfin, il y a les fumeurs expérimentaux, les plus nombreux, de l’ordre de 34,8 millions d’individus. Ces personnes ont fumé une cigarette au moins une fois dans leur vie.

À ces chiffres s’ajoutent les huit à neuf millions de personnes qui ont déjà fumé une cigarette électronique au moins une fois pendant l’année 2013. Ce nouveau moyen est utilisé régulièrement par un à deux millions de fumeurs sur la même année.

En tout, le nombre de cigarettes vendues en 2011 s’élève à 53,69 milliards et a connu une baisse de 71 millions par rapport à 2008. Le secteur informel a, quant à lui, été florissant pendant la même année, en comptant 10,74 milliards de tiges distribuées.