Atomiseur reconstructible : comment le choisir ?

passer à un atomiseur reconstructible

L’atomiseur est un des éléments constituants de la cigarette électronique. C’est grâce à lui qu’on ressent les vapeurs et c’est lui également qui se charge de la production de vapeur. Dans l’univers de la vape, on a différents types d’atomiseurs dont l’atomiseur reconstructible qu’on appelle aussi l’atomiseur « réparable ». Dans cet article, nous allons faire un zoom sur l’atomiseur reconstructible.

c'est quoi un atomiseur reconstructible

Ne pas confondre l’atomiseur reconstructible et le clearomiseur

Dans cette collection des accessoires pour l’e-cig,  on se perd parfois. Il y a parmi eux les atomiseurs reconstructibles et les clearomiseurs ou les pods. Ce sont deux éléments bien différents. À la différence des clearomiseurs, l’atomiseur reconstructible permet d’avoir un style de vape parfaitement adapté à ses besoins. Comme son nom l’indique, c’est un élément à reconstruire, autrement dit à monter soi-même. Ceci dit, vous devez créer votre résistance.

Pourquoi passer à un atomiseur reconstructible ?

Adopter un atomiseur reconstructible, c’est fabriquer soi-même sa résistance. Ça peut vous paraître compliqué, mais voyez les avantages pour votre portefeuille, car c’est moins cher. Vous pourrez même acheter en grande quantité ces consommables pour faire plus d’économies. Vous pourrez également choisir le fil résistif qui va l’équiper, ce qui vous permettra d’avoir une résistance correspondant à vos envies. Avec un atomiseur reconstructible, vous pourrez avoir un rendu gustatif optimal et une meilleure production de vapeur. Pour ce qui est du montage de la résistance, c’est facile et avec l’habitude, ce sera comme un jeu d’enfant. Vous pourrez même faire du montage de votre atomiseur un loisir créatif.

Les différents types d’atomiseurs reconstructibles

Dans la collection des atomiseurs reconstructibles, vous allez trouver différents modèles. Ils ne fonctionnent pas tous de la même manière, ce qui vous oblige à vous pencher sur leurs différentes caractéristiques pour faire le meilleur choix.

les types d'atomiseurs reconstructibles

Le RDA

Dans le jargon de la vape, « RDA » signifie « Reconstructible Dripping Atomizer ». On l’appelle également le Dripper, le Drip ou le « Goutte à goutte ». La particularité du RDA réside dans le fait qu’il ne dispose pas de réservoir et qu’il a un format compact. Comparé aux autres atomiseurs reconstructibles, il est aussi de petite taille et il a un plateau à rebords avec deux et quatre plots pour le montage de la résistance.

Si vous utilisez le Reconstructible Dripping Atomizer pour votre cigarette électronique, le remplissage de l’e-liquide doit se faire goutte à goutte sur la résistance pour imbiber l’ensemble. Les RDA qu’on trouve sur le marché autorisent une quantité entre 1 et 2 ml de solution de vape, mais vous pouvez trouver des modèles qui permettent plus de 2 ml. Dans tous les cas, vous serez obligé de ré-imbiber régulièrement le coton pour éviter le Dry hit. Entre les RDA, vous pouvez voir le « bottom feeder » qu’on considère comme une autre variante du RDA. Pour ce modèle d’atomiseur reconstructible, on doit injecter la solution de vape sur les coils via un tube.

De par sa petite contenance, l’atomiseur reconstructible de type RDA convient aux vapoteurs qui veulent varier fréquemment d’arômes. Il pourra également répondre aux besoins des vapoteurs qui veulent avoir de gros nuages. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, le Dripper permet un bon hit.

Le RTA

Le RTA ou le Reconstructible Tank Atomizer est un atomiseur reconstructible avec un réservoir ou un « tank ». La capacité de réservoir est variable d’un modèle à un autre et elle peut aller de 2 à 7 ml. Vous allez également remarquer que les réservoirs ne sont pas tous identiques sur ces modèles : certains sont transparents, ce qui vous permettra de voir le niveau d’e-liquide et d’autres sont en plastique.

Sur l’atomiseur de type RTA, le plateau de résistance se trouve en dessus ou en dessous du réservoir et comme il y a un réservoir, les résistances se trouvent dans l’e-liquide. Vous pourrez également trouver des modèles sans plateau de construction. Cet atomiseur permet également différents montages : vous pouvez bloquer la mèche en coton entre les boucles serrées, monter la mèche qui ressemble à une spirale en acier ou prendre une mèche en fibre de silice.

Le Reconstructible Tank Atomizer convient plus aux grands vapoteurs, notamment ceux qui vapent beaucoup et qui doivent avoir un réservoir avec une capacité suffisante. Il peut également répondre aux besoins de différents types de vapoteurs, car on peut se permettre différents montages. Pour avoir un meilleur rendu des arômes par exemple, il faut réaliser un montage en bottom coil.

Lire aussi – Comment remplir une cigarette électronique ?

choisir un atomiseur reconstructible

Le RDTA

Le RDTA est le sigle pour « Rebuildable Dripping Tank Atomizer » et les vapoteurs l’appellent également l’auto-dripper. Ce n’est pas un atomiseur reconstructible si compliqué. Pour faire simple, c’est le modèle qui combine les avantages du RTA et du RDA. Le RDTA a un réservoir, mais il est un peu différent du RTA. Le RTA a un plateau et les résistances se trouvent dans la solution de vape, ce qui n’est pas le cas du RDTA. Le RDTA a un plateau, mais celui-ci ne baigne pas dans l’e-liquide. C’est la mèche en coton qui vient pomper dans le réservoir. Le RDTA garantit aussi la restitution des saveurs.

Vous avez maintenant une idée du type d’atomiseur reconstructible qui vous convient. Vous devez quand même faire attention à certains détails pour faire le meilleur choix. Essayez de voir si le modèle que vous avez choisi correspond plus au mode de tirage en MTL ou en DL. Pour ceci, un test s’impose. Il faudra également vérifier le diamètre de l’atomiseur. S’il excède la largeur de votre box, il ne vous servira à rien. Si vous vous tournez vers un RTA ou un RDTA, faites attention à la capacité du réservoir. Au cas où celle-ci est trop petite, vous risquez de remplir trop souvent votre réservoir.

A découvrir également – E-cigarette : les bonnes manières à adopter en public

Related posts

Leave a Comment