Les regles de vapotages au bureau

6 enfants sur 100 avouent avoir déjà touché à la cigarette en CM2

A travers l’édition du 14 novembre, L’Insee a établi un bilan sur le comportement social des français. Dans son étude, l’Insee s’est entre autres penchée sur l’attitude susceptible d’être alarmante chez les adolescents.

Les jeunes se soucient rarement de leur santé. Mais, après avoir fait un sondage, plus de 9 adolescents sur 10 déclarent être en bonne santé, selon le portrait social dressé par l’Insee. Cependant, nombreux sont les ados dont l’attitude peut avoir des conséquences sur leur santé : alimentation déséquilibrée, addictions, conduites risquées…autant de comportements motivés par la quête du plaisir ou des sensations fortes.

Plus de 50% des élèves de CM2 ont déjà touché à l’alcool

Depuis l’année 2005, l’état d’ébriété a été fréquemment constaté, surtout chez les filles. En 2011, plus de 50% avouent avoir déjà été ivres à l’âge de 17ans. Mais davantage de garçons que de filles boivent (14% de plus). Il arrive que l’âge du début de la consommation d’alcool soit très jeune : 54% des enfants avouent avoir déjà bu de l’alcool en CM2 ! Une fois au lycée, le bilan est plus lourd : ce pourcentage excède les 90%. Boire de l’alcool ou fumer la cigarette s’apparente de nos jours à quelque chose à la mode et les efforts de sensibilisations semblent laisser les jeunes indifférents. Après une stagnation entre 2005 et 2008, le pourcentage de jeunes consommant du tabac a par la suite augmenté. Cette fois, ce sont plus les filles qui battent le record : 70% d’entre elles déclarent avoir déjà fumé, contre 67% chez les garçons.

Par ailleurs, 6 enfants sur cent déclarent avoir déjà touché au tabac en classe de CM2. Si l’âge de la première tige de cigarette est moins jeune que celui du premier verre d’alcool, plus de 30% des ados fument la cigarette quotidiennement à l’âge de 17ans. Cependant, à 17ans, 40% des ados avouent avoir déjà goûté au cannabis. Bien que consommer l’on touche au cannabis moins fréquemment, cette substance reste tout de même la plus consommée par les adolescents. Cette attitude n’est pourtant pas la seule source de danger chez les adolescents. En effet, il y a aussi les troubles de l’alimentation qui s’ajoutent aux soucis de surpoids.

En 3ème, 42% des élèves se trouvent trop « gros »

Chez les adolescentes, la morphologie a un énorme impact sur le moral. Un bon nombre de ces jeunes filles se trouvent trop « grosses » ou au contraire, trop « maigres ». Ce malaise à cause de l’aspect corporel qui change suivant l’âge a un impact sur l’alimentation et peut même entraîner des envies ou même des tentatives de suicide. Environ 20% des filles de la classe de 3ème avouent avoir déjà eu recours au régime en 2010. Mais les vrais soucis de poids, tel le surpoids ou l’obésité, sont plus constaté chez les jeunes entre 18 et 24ans. En 2012, 1 jeune sur 5 dit être obèse ou en surpoids.

Ce chiffre, selon l’Insee, a progressivement évolué depuis le début du 21è siècle.

Étiquettes: