Ce qui se passe dans notre corps quand on arrête de fumer

ce qui se passe dans le corps quand on arrete de fumer

Avez-vous commencé votre sevrage tabagique ? Vous êtes déjà à quelques semaines d’y parvenir, ne baissez pas les bras d’aussitôt. Pour vous motiver encore plus, découvrez dans ce dossier ce qui se passe dans votre corps lorsque vous arrêtez de fumer. L’arrêt du tabac ne peut être que bénéfique pour vous. Si vous avez déjà tenu quelques semaines sans cigarette, ces avantages peuvent éviter la rechute.

Dans les 20 minutes qui suivent l’arrêt

Vous pouvez voir les bénéfices de l’arrêt du tabac dans l’immédiat. Ces effets peuvent déjà se produire dans les 20 minutes après la dernière cigarette. Votre pression sanguine et votre rythme cardiaque vont revenir à la normale. La nicotine ingérée par l’organisme est responsable de l’augmentation de la fréquence cardiaque et de la pression artérielle. Lorsque celle-ci commence à se dissiper, c’est automatiquement que votre organisme va retrouver une activité proche de la normale. Les risques d’infarctus se réduisent également, mais ils sont encore bien présents à ce stade. Vous pouvez également constater que vous n’aurez plus les mains et les pieds aussi froids : leurs températures vont aussi revenir à la normale.

Toujorus dans cette lignée de la motivation, voyez les effets de la cigarette à tabac sur le corps. 

Après huit heures

Lorsque vous arrêtez le tabac, l’organisme va travailler en éliminant la nicotine et le monoxyde de carbone absorbé. Au-delà des huit heures après l’arrêt du tabac, le taux de nicotine et de monoxyde de carbone dans le sang devrait être diminué de moitié. Le monoxyde de carbone en particulier se fixe sur les globules rouges et c’est ce qui fait qu’on a la peau terne, une baisse de performance musculaire et un ralentissement de la cicatrisation. Vous pouvez donc espérer après une journée sans cigarette, une peau qui retrouve son éclat. Le plus important lorsqu’on a moins de monoxyde de carbone dans le sang, c’est que le transport de l’oxygène vers les cellules retrouve une activité normale.

Dossier – Le tabac et l’allaitement maternel

les benefices de l'arret du tabac

Pendant les 24 à 72 heures après l’arrêt

Si vous avez tenu une journée complète, plus précisément 24 heures, à ne pas avoir touché le tabac, vous pouvez espérer qu’on ne retrouvera plus de monoxyde de carbone dans votre organisme. Ceci dit que vos poumons seront correctement alimentés et vont rejeter les résidus de fumée. Vous allez donc retrouver un peu votre souffle. Au bout de 48 heures, on ne devrait plus retrouver que de la trace de nicotine dans l’organisme. Les risques d’infarctus s’amoindrissent encore plus et les terminaisons nerveuses commencent à se régénérer. Lorsque les substances chimiques sont éliminées, vos sens de goût et de l’odorat vont également reprendre du service. Le goudron qui s’est déposé dans les poumons devrait aussi disparaître. Au bout de 72 heures, vous allez pouvoir mieux respirer et votre capacité pulmonaire va s’optimiser. Vous allez aussi regagner en énergie.

Lire également – Pourquoi arrêter de fumer avant une intervention chirurgicale ?

Deux à douze semaines après

Vous avez déjà tenu deux semaines sans cigarette, il faudra tenir le coup. Deux semaines après le sevrage, vous devez retrouver une certaine stabilité pour votre sommeil. Votre appareil respiratoire va aussi pouvoir fonctionner correctement, car les bronches devraient être désencombrées. En tant qu’ex-fumeur, à ce stade, la toux et la fatigue devraient être une histoire ancienne. Au bout de trois mois, la vigueur sexuelle va se faire progressivement et la circulation sanguine sera nettement améliorée.

Le tabac a un imapct sur le visage. Quel est cet impact ?

Sur les trois à neuf mois après l’arrêt du tabac

Si vous avez passé le cap des trois mois, le risque de rechute est moindre. Vous pouvez parler de la réussite de votre sevrage tabagique. Vous pouvez même envisager de vous mettre au sport, car votre corps va reprendre de l’énergie. Avec cette énergie, il y aura aussi l’immunité qui sera renforcée. Vous serez donc plus apte à combattre les infections et les virus et les inflammations et les agressions extérieures vous toucheront moins. Le nettoyage des poumons se poursuivra et votre voix peut devenir plus claire.

Lire également – L’arrêt du tabac : des effets bénéfiques sur la santé mentale

ce qui se passe dans l'organisme quand on arrete de fumer

Un à 15 ans après la dernière cigarette

Une fois les 12 mois après l’arrêt du tabac passé, vous n’aurez plus à vous inquiéter des maladies liées à la consommation du tabac. Il ne faut pas non plus baisser les gardes, car les risques que vous les attrapiez ne sont pas encore à zéro. Pour la crise cardiaque par exemple, le risque est réduit à moitié au bout d’un an après la dernière cigarette. Pour l’infarctus, il ne sera égal à celui d’un non fumeur qu’au bout de cinq ans. Pour que votre espérance de vie soit égale à celui d’un non-fumeur, il faudra attendre encore dix à quinze, voire vingt ans après l’arrêt du tabac.

Découvrir également – Tabagisme prolongé : il faut plus de 15 ans d’arrêt pour éliminer tous les risques cardio-vasculaires

Vous avez envie de fumer ? Que faire ?

Aussi motivé que vous pouvez être dans ce sevrage tabagique, il peut très bien arriver que vous ressentez ce besoin urgent de fumer. Ceci n’est que passagère et vous allez plus le ressentir sur les premiers jours après l’arrêt du tabac. Pour ne pas être tenté de prendre une clope et à allumer le briquet, vous devez vous distraire.

Faire passer l’envie

Même si ce besoin urgent ne dure que quelques minutes, pour un grand fumeur, c’est comme une éternité. Pour ce faire, voici quelques astuces qui peuvent vous aider à faire passer l’envie :

  • Boire de l’eau ou un jus de fruit. Evitez le café, l’alcool et les boissons excitantes.
  • Mâcher un chewing-gum ou de la menthe ou sucer un bonbon. Ceux qui suivent un sevrage tabagique préfèrent le chewing-gum, car en le déballant, on remplace le geste d’allumer une cigarette.
  • Se brosser les dents.
  • S’occuper les mains en dessinant ou en écrivant : vous ne serez ainsi pas tenté à prendre une cigarette et le briquet.
  • Changer de lieu ou d’activité. Dès que l’envie de fumer se fait sentir, si vous êtes au bureau, arrêtez votre travail et levez-vous pour aller aux toilettes par exemple. Evitez de vous rendre dans l’espace fumeur.
  • Rêver. Ce n’est pas une technique qui marche toujours, mais elle va vous aider à oublier la cigarette. Pensez aux vacances que vous pourrez planifier prochainement.

Dossier – Arrêter de fumer sans grossir : que faire ?

Avoir recours aux substituts nicotiniques

Une fois que vous avez décidé d’arrêter de fumer, il est hors de question de revenir sur cette décision. Si vous n’êtes pas accompagné par un professionnel, les premiers jours sans cigarette ne seront si faciles. Dans ce cas, vous pouvez avoir recours aux substituts nicotiniques. Si ceux-là ne comblent pas vos besoins, la cigarette électronique peut vous être d’un grand aide, mais faites attention au choix du e-liquide.

Related posts

Leave a Comment