E-cigarette : les bonnes manières à adopter en public

E-cigarette en public

Le fait qu’on ait mis en place des zones fumeurs n’est pas qu’une simple mesure de sécurité pour les autres, mais également une marque de respect envers les autres. La cigarette électronique devrait faire l’objet d’une pareille attention, puisque même si ses utilisateurs ne dégagent que de la vapeur, il est quand même plus respectueux qu’ils les envoient ailleurs et non pas dans notre environnement direct. Voici alors quelques bonnes manières que les vapoteurs devraient adopter pour devenir des vapoteurs respectueux.

Au restaurant ou au bar

Un décret paru au Journal Officiel en octobre 2017 souligne qu’on peut vapoter dans les bars, les restaurants ou les stades, si le règlement intérieur de l’établissement ne l’interdit pas. Même si c’est autorisé, les vapoteurs se trouvent tout de même dans une situation gênante. On ne sait pas toujours ce qu’il faut faire ou non pour l’utiliser sans nuire aux autres. Si vous vous trouvez dans un restaurant et que vous avez une forte envie de vapoter, il vous suffit seulement de demander la permission auprès de la direction et des autres personnes qui vous accompagnent.

Cette simple question fait de vous une personne respectueuse du bien des autres, ça ne vous coûtera rien de demander l’autorisation. Mettez-vous dans une zone reculée de l’établissement et allumez votre cigarette électronique.

Cigarette électronique et lieu public : les règles
La cigarette électronique dans les restaurants ou les bars

L’ascenseur : s’abstenir

Lorsque vous vous retrouvez seul dans l’ascenseur, vous pouvez être tenté de tirer sur sa vapoteuse, car ce sera ni vu ni connu. L’ascenseur est un espace confiné donc il vaut mieux ne pas vapoter dedans pour votre propre bien et celui des autres. C’est d’ailleurs interdit. La législation est claire sur ce point : la cigarette électronique est interdite dans les lieux de travail fermés et couverts à usage collectif, ce qui est le cas de l’ascenseur, mais aussi des couloirs et des toilettes.

Dans un transport en commun 

S’il y a quelques années encore, on pouvait voir des vapoteurs allumer leur dispositif dans les transports en commun, aujourd’hui, c’est interdit par la loi. En effet, le vapotage est formellement interdit à bord d’un transport en commun, qu’il s’agit d’un bus, d’un métro, d’un tramway, d’un train et de tout autre véhicule. Ce ne sera pas si simple pour un grand fumeur, car peu importe la durée du trajet, vous ne pourrez pas vapoter. Si vous vous faites attrapé par les forces de l’ordre, vous pouvez faire l’objet d’une sanction pécuniaire allant jusqu’à 150 €.

Toutefois, cette loi n’a pas été si précise par rapport aux transports en commun ouvert, notamment les bus ouverts. Il est autorisé de vapoter dans les bus ouverts et dans les abribus, mais demandez tout de même la permission au conducteur ou aux autres voyageurs, car l’odeur de la vapeur dégagée peut les gêner. Si vous partez à l’étranger et que vous comptez emporter votre cigarette électronique avec vous, renseignez-vous sur les lois en vigueur dans le pays de destination, car ils ne sont pas forcément les mêmes que dans votre pays d’origine.

Sur le lieu de travail

Cigarette électronique au travail
Cigarette électronique au travail – La réglementation

L’article 28 de la loi santé du 26 janvier 2016 interdit le vapotage dans les lieux de travail fermés et couverts à usage collectif. On peut traduire cette législation par une interdiction de vapotage dans les open spaces, les salles de réunion ou le travail en usine. Même si ce n’est pas mentionné dans le texte, cette prohibition s’applique aussi dans les salles de repos et de sieste, les réfectoires et les cantines d’entreprises. Cependant, les structures de travail en extérieur ne sont pas concernées par l’interdiction.

Certaines entreprises permettent à leurs travailleurs de vapoter sur le lieu de travail, notamment dans l’espace fumeur. Si cette zone n’existe pas dans votre structure, par respect pour les autres, assurez-vous que la vapeur et son odeur ne les dérangent pas. Si vous avez un bureau individuel et que le règlement intérieur de l’entreprise où vous travaillez ne le prohibe pas, vous pouvez y vapoter.

Plus généralement, quel que soit l’endroit où vous vous trouvez, le moindre des respects c’est de demander la permission aux autres personnes présentes si vous pouvez vapoter sans les gêner. Et si vous vous trouvez dans un établissement privé, demandez également la permission au gérant.

Vapoter dans une chambre d’hôtel

La législation qui est entrée en vigueur en octobre 2017 considère les hôtels comme des locaux qui accueillent le public, ce qui fait que le vapotage n’est pas interdit. Si vous vous demandez si on peut vapoter dans un hôtel, la réponse est oui. Cependant, vous remarquerez que dans certains établissements hôteliers des plaques interdisant de fumer et vous pourrez même avoir clairement la notification « établissement non fumeur ». Cette interdiction englobe la cigarette classique et la cigarette électronique, ce qui dit que vous ne pourrez pas fumer dans son enceinte, même dans la chambre d’hôtel que vous avez loué.

Si la chambre d’hôtel se trouve bien loin de la réception, vous pouvez être tenté de vapoter la nuit. N’oubliez pas que dans les chambres d’hôtel, il y a des détecteurs de fumée. Sachez que ces dispositifs-là sont plus sensibles que ceux qu’on retrouve dans les maisons standards. Aussi sensibles qu’elles peuvent être, si le manque de nicotine est plus fort que vous, vapotez loin du détecteur de fumée et positionnez-vous près d’une fenêtre ouverte.

Législation cigarette électronique
cigarette électronique et vapotage dans les lieux publics, ce que dit la loi

Interdiction formelle de vapoter dans certains endroits

Peu importe la situation et même si vous vous retrouvez seul dans certains endroits, vous ne pourrez pas vapoter. C’est le cas dans les établissements scolaires, les établissements destinés à l’accueil, à la formation et à l’hébergement des mineurs. Si vous êtes professeur et qu’à la fin des cours, vous voulez vapoter, sachez que vous ne pouvez pas, car ces sont des lieux à usage collectif.

D’ailleurs, ces établissements devraient signaliser cette interdiction par des affiches ou des panneaux. Si le vapoteur se fait surprendre par un membre des forces de l’ordre, il s’expose à une contravention de deuxième classe de 35 euros et le responsable des lieux devra aussi s’acquitter d’une amende de 68 euros s’il n’y a pas de signalisation.

 

Related posts

Leave a Comment